La réduction des prix laisse les pharmacies dans le pétrin

Les pharmacies devront éliminer le plus possible de stock de médicaments pour éviter d’être touchées par des remboursements PBS «significativement» plus bas à partir du 1er avril lire.

La Guilde des pharmaciens a été avisée cette semaine des réductions de prix qui, selon elle, sont difficiles parce que les pharmaciens n’ont pas assez de temps pour négocier avec les fournisseurs.

Selon le bulletin Forefront de la Guilde, voici les principaux changements qui entreront en vigueur le 1er avril:

Les prix des médicaments de marque F1 seront réduits jusqu’à 5%;

Les marques d’origine qui ont été F2 pendant plus de trois ans seront exclues des calculs de prix pondérés. Cela signifiera probablement une accélération de la spirale des prix à la baisse sur les médicaments non brevetés;

Les frais d’administration, de manutention et d’infrastructure (AHI) signifient que les pharmacies continueront d’avoir un plancher pour la rémunération officielle des dispensateurs;

Une deuxième série de compressions, le 1er octobre, réduira davantage les rabais offerts aux pharmacies par les fabricants de médicaments génériques et les grossistes.

Écrivant dans Forefront, le directeur exécutif de la Guilde David Quilty (photo) dit que les pharmacies «font face à neuf mois difficiles» en raison des changements, qui étaient une condition préalable du gouvernement fédéral pour la Sixième Convention Pharmacopée Communautaire (6CPA).

Il décrit le court préavis donné par le gouvernement sur les détails de la modification des prix comme «décevant».

Il appelle les fournisseurs à envisager un début précoce des nouveaux prix afin de minimiser la quantité de pharmacies à prix plus élevé.

“Un certain nombre de sociétés de médicaments génériques se sont déjà engagées dans cette approche responsable et pragmatique et la Guilde demande que les autres le suivent”.