Les jeunes femmes moins susceptibles de recevoir des soins préventifs pour les maladies cardiaques

Les jeunes femmes sont moins susceptibles d’être dépistées pour une maladie cardiovasculaire (MCV) et traitées avec des médicaments préventifs que les hommes, une étude récente a révélé. Le rapport souligne un écart entre les sexes en ce qui concerne les interventions appropriées en matière de santé cardiovasculaire.

 

L’étude a porté sur plus de 53 000 patients, hommes et femmes, dans les services de soins de santé primaires à travers l’Australie. Les chercheurs ont découvert que les jeunes femmes à risque élevé de MCV étaient 37% moins susceptibles d’être traitées avec des médicaments préventifs appropriés tels que les statines et les antiplaquettaires, que les hommes. Cependant, les femmes plus âgées étaient 34% plus susceptibles que les hommes plus âgés de se voir prescrire des médicaments appropriés.

 

Les hommes étaient aussi significativement plus susceptibles d’avoir mes facteurs de risque de maladie cardiaque mesurés.

 

Les MCV sont la principale cause de décès en Australie, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Les résultats de l’étude indiquent une disparité entre les sexes dans la prévention et la prise en charge des maladies cardiovasculaires, mais suggèrent également que la prévention des maladies cardiovasculaires pourrait être globalement améliorée. Seulement 43,4% de tous les patients ont eu leurs facteurs de risque nécessaires enregistrés, et seulement 47,5% des patients à haut risque de MCV ont reçu des médicaments préventifs.

 

Les chercheurs ont conclu que les écarts entre les sexes en matière de soins cardiaques doivent être corrigés et que les professionnels de la santé devraient dépister et traiter correctement les patients à risque élevé de MCV.

 

L’étude a été publiée dans Heart et contenait des recherches du George Institute for Global Health et de l’Université de Sydney.