L’oxyde nitrique et la dysfonction endothéliale dans l’infection par le VIH

To The Editor-Solages et coll. Ont abordé certaines questions concernant les mécanismes pathogènes du dysfonctionnement endothélial chez les patients infectés par le VIH de type immunodéficience humaine. Il est concevable de penser que plusieurs facteurs, d’une manière multifactorielle, peuvent contribuer aux lésions endothéliales et dysfonctionnement chez les personnes infectées par le VIH Comme le montre la figure, l’oxyde nitrique NO et les médicaments antirétroviraux jouent un rôle crucial et prédominant dans la détermination de la dysfonction endothéliale chez les personnes infectées par le VIH; cependant, dans une moindre mesure, le VIH lui-même, avec ses protéines virales et ses cytokines pro-inflammatoires, peut synergiser pour inhiber la fonction endothéliale. Il a été démontré que la production de NO augmente chez les patients symptomatiques infectés par le VIH et / ou le SIDA. En outre, le VIH et sa protéine recombinante stimulent également la production de NO dans les macrophages humains, et des études ont montré que la production de NO chez les singes était très importante. augmenté lorsque la charge virale systémique était à son apogée

Figure View largeTélécharger les mécanismes pathogéniques de la dysfonction endothéliale et les dommages chez les patients infectés par le VIH NO, oxyde nitriqueFigure View largeTélécharger les diapositives Mécanismes pathogéniques de dysfonction endothéliale et de dommages chez les patients infectés par le VIH NO, oxyde nitriqueIn infections virales, y compris infection par le VIH, NO par interaction avec les radicaux oxygénés, produit du peroxynitrite qui, à son tour, provoque des dommages oxydatifs non spécifiques dans les tissus infectés par le virus La production excessive de NO est souvent préjudiciable à l’infection virale. En fait, le contrôle du tonus vasculaire est l’une des fonctions les plus importantes du NO, qui maintient le tonus vasculaire basal et altère le tonus vasculaire en réponse à des stimuli bactériens ou viraux Comme le montre la figure, production excessive de NO, directement stimulée par le VIH -, et la production de radicaux d’oxygène, qui sont stimulés par des facteurs de risque cardiovasculaires, y compris l’hyperchol l’estérolémie, l’hypertension, l’insulinorésistance et le diabète sucré provoquent la production de peroxynitrite Cette molécule provoque une dilatation du flux et des lésions tissulaires qui contribuent à la dysfonction endothéliale lire l`article. Les inhibiteurs de la protéase du VIH, qui ont été impliqués comme cause de complications cardiovasculaires, peuvent provoquant un dysfonctionnement endothélial dans les artères coronaires porcines En particulier, le ritonavir, le saquinavir et l’amprénavir réduisent significativement la contractilité des artères porcines et les taux d’ARNm de la NO synthase endothéliale De plus, des concentrations accrues d’anion superoxyde ont été observées pour le ritonavir et Enfin, il a été constaté que la production de NO diminue Dans une moindre mesure, les protéines du VIH, y compris les protéines tat et gp, ainsi que les cytokines pro-inflammatoires, peuvent également contribuer à la dysfonction endothéliale. synthase ARNm et l’expression des protéines dans endot cellules heliales des artères coronaires porcines De plus, il a été démontré que la gp est capable d’activer les cellules endothéliales, ce qui induit des lésions endothéliales Enfin, les cytokines pro-inflammatoires ne semblent pas jouer un rôle important dans le dysfonctionnement endothélial. Comme on peut le voir sur la figure, il a été montré que l’IL- et le TNF-α sont impliqués dans le dysfonctionnement endothélial, car les taux plasmatiques accrus d’IL- et de TNF-α sont significativement corrélés avec le facteur von Willebrand et l’activateur tissulaire du plasminogène. synthétisé par l’endothélium Cependant, un effet direct de l’IL- et du TNF-α, ainsi que d’autres cytokines pro-inflammatoires, sur l’endothélium n’a pas encore été démontré in vivo ou dans des modèles expérimentaux. Cela confirme, à mon avis, impact marginal des cytokines sur la dysfonction endothéliale chez les personnes infectées par le VIH En conclusion, les inhibiteurs de la protéase du NO et des antirétroviraux sont des acteurs majeurs de la pathogenèse du dysfonctionnement endothélial. n Les personnes infectées par le VIH ont des effets synergiques pour déterminer la production de peroxynitrite et, de manière multifactorielle, d’autres facteurs, notamment les molécules d’adhésion solubles, l’apoptose et les radicaux oxygénés, peuvent coopérer pour déterminer la dysfonction endothéliale et les dommages au VIH … individus infectés

Remerciements

Conflits d’intérêts potentiels DT: pas de conflits