Paracétamol lié aux admissions d’empoisonnement hospitalier

La taille actuelle des paquets de paracétamol à libération modifiée pris pour l’arthrose peut exposer les patients à un risque accru de surdosage, selon des recherches, après que des recherches ont révélé que des personnes avaient été hospitalisées pour intoxication après avoir pris ce médicament.

Entre octobre 2009 et septembre 2013, 42 cas d’empoisonnement au paracétamol à libération modifiée pour arthrose ont été identifiés chez des patients qui se présentaient aux services d’urgence de Monash Health.

Vingt-sept étaient de grandes ingestions aiguës de paracétamol à libération modifiée qui ont reçu un traitement immédiat hypertension artérielle.

Quatre patients nécessitant un traitement avaient une lecture initiale du paracétamol sanguin non toxique. Un traitement était nécessaire parce que la concentration sanguine de paracétamol augmentait plus tard dans la plage toxique.

Paracétamol à libération modifiée pris pour l’arthrose a été sur le marché australien depuis 2001, et inscrit sur le PBS depuis 2008.

Le rapport, qui a déclaré qu’un Australien sur cinq admis à l’hôpital pour une intoxication a une surdose de paracétamol, a été largement couvert par les médias traditionnels. News Limited a rapporté que «l’antidouleur empoisonne 150 personnes par semaine».

L’étude réalisée par Andis Graudins, toxicologue clinicien et urgentologue, de l’École des sciences cliniques de Monash Health et de l’Université Monash, a été publiée dans Emergency Medicine Australasia.