Traitement antirétroviral à base de névirapine versus le lopinavir / ritonavir chez les nourrissons et les jeunes enfants infectés par le VIH: suivi à long terme de l’essai randomisé IMPAACT P

Contexte L’étude internationale IMPAACT P a démontré une supériorité à court terme du lopinavir / ritonavir LPV / r sur la névirapine NVP dans le traitement antirétroviral ART, indépendamment de l’exposition antérieure à la NVP Cependant, le traitement antirétroviral basé sur la NVP présentait un avantage marginal Méthodes CD% et croissance Nous comparons les résultats de cet essai clinique. Méthodologie Virus de l’immunodéficience humaine Les enfants VIH-positifs éligibles au traitement antirétroviral ont été inclus dans des cohortes sur la base d’une exposition antérieure à la NVP et randomisés en NVP ou LPV / r. conseil recommandé résultats de désobservation dans les deux cohortes en raison de la supériorité de LPV / r pour le critère principal: arrêt du traitement randomisé, échec virologique VF, ou décès par mois Les participants ont eu un changement dans les régimes si sur NVP et suivi observationnel continu Nous avons comparé le temps VF ou mort, mort, et CD% et les changements de croissance en utilisant des analyses en intention de traiter En outre, la probabilité inverse weig Résultats: En septembre, le pourcentage de participants inscrits était toujours en médiane de suivi, années; intervalle interquartile [IQR], -, avec% sur la NVP et% sur LPV / r comme les participants à la NVP randomisés à l’origine présentaient un risque significativement plus élevé de FV ou ratio de risque ajusté au décès [aHR]; % intervalle de confiance [IC], – mais pas la mort seule aHR,; % IC, – comparé aux participants randomisés au LPV / r Le CD moyen était significativement plus élevé dans le groupe NVP jusqu’à l’année suivant le début du TAR, mais pas au-delà. Les scores z du poids moyen pour l’âge étaient marginalement plus élevés dans le groupe NVP, mais la taille Les scores z pour l’âge ne diffèrent pas Les tendances similaires ont été observées dans les analyses de sensibilitéConclusions Ces résultats soutiennent la recommandation actuelle de l’Organisation Mondiale de la Santé de LPV / r dans les schémas thérapeutiques antirétroviraux de première intention pour les enfants infectés par le VIH.

VIH / SIDA, thérapie antirétrovirale, pédiatrie, suivi à long termeSans intervention, plus de la moitié des virus de l’immunodéficience humaine dans les pays à ressources limitées connaissent une progression rapide de la maladie et meurent avant l’âge de 7 ans Initiation précoce au traitement antirétroviral Le traitement antirétroviral chez les enfants réduit de moitié le risque de morbidité et de mortalité graves L’Organisation mondiale de la santé L’OMS recommande actuellement la multithérapie universelle pour tous les individus infectés par le VIH, y compris les enfants. Entièrement mise en œuvre, cette approche de traitement simplifiée augmentera la couverture dans les contextes où le fardeau pédiatrique du VIH est le plus élevé. Les avancées de la recherche clinique, des politiques et de la mise en œuvre ont encouragé la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant La PTME à l’échelle mondiale Les nouvelles infections à VIH chez les enfants ont considérablement diminué; cependant, les enfants qui contractent le VIH le font souvent lorsqu’ils sont exposés à des médicaments antirétroviraux. Le développement de la résistance aux antirétroviraux avec échec de la PTME est bien documenté dans le contexte de la NVP de la névirapine à dose unique pour la PTME ; Cependant, des complications similaires peuvent survenir avec la prophylaxie continue de la névirapine chez les nourrissons ou les ARV maternels Un travail continu est nécessaire pour optimiser la TAR pédiatrique, pour s’assurer que les schémas thérapeutiques sont efficaces et durables. conçu pour évaluer la sécurité et l’efficacité des schémas thérapeutiques antirétroviraux pour les enfants; ans, avec et sans exposition préalable à la NVP à dose unique pour la PTME En mois, le régime à base de lopinavir / ritonavir LPV / r était associé à moins d’échecs ou de décès du traitement virologique comparé au régime NVP. NV% et croissance poids-pour-âge et taille-pour-âge score z légèrement favorisé NVP Pour mieux comprendre l’effet comparatif à long terme de ces schémas thérapeutiques antirétroviraux dans une population pédiatrique infectée par le VIH, nous présentons des données dans cet essai clinique multicentrique

Méthodes

Étudier le design

IMPAACT P comprenait des essais parallèles randomisés ciblant les enfants avec et sans exposition documentée à NVP dose unique périnatale Une description complète des procédures d’étude est publiée ailleurs En bref, les nourrissons et les jeunes enfants âgés de plusieurs mois ont été recrutés une fois l’éligibilité Les participants ont été randomisés pour recevoir soit les schémas LPV / r- ou NVP, qui comprenaient un squelette inhibiteur nucléosidique de la transcriptase inverse de la zidovudine et de la lamivudine. Les enfants ont reçu des formulations liquides prescrites dans l’essai randomisé; Cependant, dans la phase observationnelle de l’étude, les formulations solides étaient permises. Le critère principal de l’étude était l’arrêt du traitement randomisé, l’échec virologique VF ou la mort par mois. Les participants étaient considérés comme non randomisés. critères d’évaluation de la toxicité définis nécessitant l’arrêt du traitement L’échec virologique a été défini comme un taux plasmatique confirmé d’ARN du VIH de type VIH & lt; log copies / mL en dessous du niveau d’entrée de l’étude à – mois après le début du traitement, un niveau confirmé de VIH-ARN & gt; copies / ml au mois, ou niveaux consécutifs d’ARN du VIH & gt; copies / ml après mois La taille de l’échantillon prévu des participants dans chacune des cohortes, ou dans l’ensemble, a fourni un% de pouvoir pour détecter une différence absolue de% dans le taux du critère principal entre les groupes de traitement. en mars, des enfants étaient inscrits dans des sites en Afrique en Afrique du Sud et au Zimbabwe, en Zambie, au Malawi, en Ouganda et en Tanzanie et en Inde

Histoire de l’étude

En avril, le comité de surveillance de la sécurité des données DSMB a clôturé l’exercice dans la cohorte exposée aux NVP en raison de la supériorité du traitement basé sur LPV / r pour le critère d’étude primaire , mais a permis à la cohorte non exposée. les résultats recommandés sont publiés dans la cohorte non exposée aux NVP, qui montre également que le TARV à base de LPV / r est supérieur au groupe de traitement NVP pour le critère principal de l’étude Avec la fermeture de chaque cohorte, les cliniciens et les soignants Traitement antirétroviral à base de NVP / RV Les enfants des deux cohortes ont poursuivi le suivi de l’étude tous les mois; Cependant, les cliniciens du site ont dirigé la gestion du VIH selon les normes locales de soins. L’étude de suivi observationnelle a été mise en œuvre dans un protocole révisé en mars, lorsque les participants ont reçu un suivi continu. La sélection des médicaments et la gestion de la toxicité ont été effectuées conformément aux normes locales de prise en charge. L’analyse du VIH-ARN plasmatique et des évaluations immunologiques et anthropométriques ont été effectuées tous les mois. Les données de l’étude jusqu’en septembre ont été incluses dans cette analyse, car c’était la dernière date à laquelle tous les sites ont contribué au suivi à long terme de l’étude.

Figure Vue largeTélécharger la diapositive Normes consolidées des rapports d’enquête Diagramme CONSORT du flux des participants à travers les différentes étapes du Réseau international d’essais cliniques sur le SIDA chez les adolescents pédiatriques maternels P Essai Abréviations: TC, lamivudine; DSMB, tableau de surveillance de la sécurité des données; LPV / r, lopinavir / ritonavir; NVP, névirapine; ZDV, zidovudineFigure View largeTélécharger la diapositive Normes consolidées de rapport des essais Schéma CONSORT du flux des participants à travers les différentes étapes du Réseau international d’essais cliniques sur le SIDA chez les adolescents pédiatriques maternels P Essai Abréviations: TC, lamivudine; DSMB, tableau de surveillance de la sécurité des données; LPV / r, lopinavir / ritonavir; NVP, névirapine; ZDV, zidovudine

Méthodes statistiques

Période de suivi des participants où la gestion du patient était guidée par la période d’essai clinique randomisée et, après des interventions séparées du DSMB, guidée par la période d’observation du clinicien Raisons de l’arrêt de la NVP et de la TARV / r facteurs aggravés, qui compliquent l’interprétation des résultats à long terme Pour résoudre ce problème, nous avons considéré les participants comme un traitement «hors étude» s’ils ont abandonné leur LPV / r ou NVP initialement attribué pendant au moins des jours. Une approche ITT en intention de traiter Pour évaluer si la commutation différentielle et la censure influençaient les conclusions, nous avons effectué des analyses de sensibilité utilisant la pondération de probabilité inverse Les méthodes de calcul des modèles pondérés sont présentées dans l’annexe supplémentaire. , suite à des analyses démontrant que l’exposition antérieure à la NVP n’était pas associée à Les courbes de Kaplan-Meier ont été utilisées pour illustrer le temps jusqu’à la FV ou la mort. FV / mort et mort seule Moyenne% intervalle de confiance [IC] CD%, poids de l’OMS z scores WAZ, et OMS Les scores HAZ de taille pour l’âge ont été résumés à des heures ciblées, des mois, puis tous les mois Des modèles de risques proportionnels de Cox ont été utilisés pour analyser les résultats de temps à événement, et des équations d’estimation généralisées ont été utilisées pour comparer les modèles. % et les résultats de croissance chez les enfants sur les régimes de traitement Les modèles ajustés ont inclus le sexe, la cohorte précédente d’exposition NVP, l’âge à l’entrée & lt; années; ≥ année, VIH-ARN & lt; ; ≥ copies / ml, CD% & lt;%; % à & lt;%; ≥%, score HAZ et score WAZ par tertile de toutes les valeurs à l’entrée et stade I / II de l’OMS; III / IV Valeurs P bilatérales non ajustées pour des comparaisons multiples ont été rapportées Les analyses ont été effectuées en utilisant SAS SAS Institute, Cary, Caroline du Nord

RÉSULTATS

Baseline et caractéristiques actuelles

Dans l’ensemble, les nourrissons et les enfants ont été randomisés entre novembre et mars; début du traitement et ont été inclus dans les analyses dans le groupe NVP et dans le groupe LPV / r A l’inscription,% des participants étaient & lt; mois La plupart des enfants avaient une maladie relativement avancée: CD% médian de référence et copies d’ARN du VIH plasmatiques / mL; % étaient des tables de stade III / IV de l’OMS

Étude de base du tableau des caractéristiques des enfants infectés par le virus de l’immunodéficience humaine initiant un traitement antirétroviral dans le cadre de l’essai clinique international sur le sida chez les adolescents pédiatriques maternels, stratifié par randomisation initiale Bras Caractéristique Randomisation Bras NVP n = LPV / rn = Total N = exposition antérieure aux NVP exposée Âge non exposé Médiane Q, Q – – – & lt; mo ≥ mo Sexe Masculin CD féminin% Médiane Q, Q – – – <%% à & lt;% ≥% Poids manquant pour l'âge z scorée Médiane Q, Q - - à - - - à - - - à - & lt ; - - à & lt; - ≥- Cote z pour l'âge, médiane Q, Q - - à - - - à - - - à - & lt; - - à & lt; - ≥- Stade clinique WHO Stage I / II Stade III / IV VIH-ARN, copies / mLb Médiane Q, Q - - - & lt; ≥ Caractéristique Randomisation Bras NVP n = LPV / r n = Total N = Exposition préalable aux NVP Exposée Non exposée Âge Médiane Q, - - - & lt; mo ≥ mo Sexe Masculin CD féminin% Médiane Q, Q - - - <%% à & lt;% ≥% Poids manquant pour l'âge z scorée Médiane Q, Q - - à - - - à - - - à - & lt ; - - à & lt; - ≥- Cote z pour l'âge, médiane Q, Q - - à - - - à - - - à - & lt; - - à & lt; - ≥- Stade clinique WHO Stage I / II Stade III / IV VIH-ARN, copies / mLb Médiane Q, Q - - - & lt; ≥ Les données sont présentées en%, sauf indication contraire. Abréviations: VIH, virus du virus de l'immunodéficience humaine; LPV / r, lopinavir / ritonavir; NVP, névirapine; OMS, Organisation mondiale de la Santéa Tertiles of entry distributionb Censuré aux copies / mL et copies / mLView LargeAs de Septembre, du% reste dans le suivi de l'étude Tableau supplémentaire Vingt-cinq participants sont morts sur NVP et sur LPV / r, n'ont pas pu Poursuite des visites cliniques en raison de la délocalisation en dehors de la zone d'étude, et recul de l'inscription en phase d'observation. Le suivi médian était années interquartiles [IQR], -, sans différence entre les années de traitement pour NVP vs années pour LPV / r; Les caractéristiques de la visite clinique la plus récente avant la fin des données sont résumées dans le tableau supplémentaire CD% médian était%, et% avait ARN VIH ≤ copies / participants MLOf randomisés à NVP,% restaient dans le suivi sur NVP et% avaient été passé à LPV / r Parmi ceux randomisés à LPV / r,% suivaient LPV / r, et seulement% avait été passé à NVP Médiane de temps sur médicament à l'étude était mois IQR, - mois pour NVP et mois IQR, - mois pour LPV / r Délai d'interruption de NVP ou LPV / r est indiqué dans la Figure supplémentaire Parmi les participants qui ont arrêté NVP ou LPV / r, environ deux tiers l'ont fait pour des raisons protocolaires quatorze ont été retirés NVP après le DSMB fermeture de l'inscription à la cohorte exposée à la NVP Les raisons de l'abandon des médicaments à l'étude randomisés sont indiquées dans le tableau supplémentaire

L’échec virologique et la mort

Une séparation précoce par groupe de traitement à temps de FV / décès a été observée par mois et les courbes sont restées séparées tout au long du suivi, avec relativement peu d’événements survenant au-delà des mois. La proportion de participants que dans le bras LPV / r P & lt; Figure Cette différence a persisté aux mois%; P & lt; , mois %; P & lt; , et mois%; P & lt; Le rapport de risque HR pour la FV / décès était significativement plus élevé chez les enfants qui débutaient la NVP par rapport au LPV / r, tous deux en HR brute; % CI, – et RH ajusté multivariable,; % CI, – Modèles de régression de Cox Les résultats de l’analyse de sensibilité ont donné un rapport de taux estimé de% CI, – comparé à LPV / r Temps de FV / mort par bras de traitement et niveau d’ARN-VIH d’entrée est illustré dans les résultats variaient peu selon les charges virales initiales Le temps jusqu’à la FV / décès par groupe de traitement et l’exposition antérieure à la NVP est illustré dans la Figure supplémentaire Les différences dans les résultats variaient peu indépendamment de l’exposition aux NVP pour la PTME

Figure Vue largeTélécharger l’analyseKaplan-Meier comparant les résultats primaires de l’essai P du réseau P, incluant la mort seule A, l’échec virologique ou la mort B, et l’échec virologique ou la mort, stratifiés par niveau de virémie de référence C Les chiffres inclus à le bas de chaque graphique représente le nombre de participants à risque à chaque point de temps. Abréviations: LPV / r, lopinavir / ritonavir; NVP, nevirapineFigure View largeTélécharger slideKaplan-Meier analyse comparant les résultats primaires dans l’essai international du P Payer, y compris la mort seule A, l’échec virologique ou la mort B, et l’échec virologique ou la mort, stratifié par niveau de virémie de base C Les chiffres inclus au bas de chaque graphique représentent le nombre de participants à risque à chaque point de temps. Abréviations: LPV / r, lopinavir / ritonavir; NVP, névirapine La mort était un phénomène précoce, principalement au cours des premiers mois de suivi. Figure Des décès dans le groupe NVP, survenus pendant la TARV basée sur la NVP Huit des décès dans le groupe LPV / r ont eu lieu lors de la réception LPV / r- ART Les nourrissons et les enfants qui débutent une NVG couraient un plus grand risque de décès, mais la différence n’était statistiquement pas significative dans les RH non ajustées; % CI, – ou ajusté des modèles Cox ajustés HR,; % CI, – Le rapport de taux estimé à partir des modèles pondérés; % CI, – a donné des résultats similaires

Pourcentage de CD au fil du temps

Les enfants ayant des valeurs initiales plus faibles ont démontré une amélioration plus importante que ceux ayant des valeurs plus élevées au départ. Les taux moyens de CD ont été de & gt;% quel que soit le niveau initial Différences par traitement les bras sont présentés dans le tableau Dans les modèles non ajustés ITT, il n’y avait pas de différences statistiquement significatives par bras de traitement. Dans les modèles ajustés, des gains de CD% significativement plus élevés avec NVP ont été observés aux mois%; P = et mois%; P =, mais les différences n’étaient pas significatives au-delà des mois Il n’y avait pas d’interactions statistiquement significatives entre les niveaux d’entrée et le traitement randomisé dans les résultats CD%

Tableau Différences entre le pourcentage de DC, le rapport poids / âge et le rapport taille / âge z dans le temps, entre la névirapine et le lopinavir / ritonavir du Réseau international d’essais cliniques sur le sida chez les adolescents pédiatriques maternels P Essai Résultat Effet du temps -à-traiter Traitement non ajusté de l’intention de traiter Pondération de la probabilité inverse pondérée Modela Estimation% CI Valeur P Estimation% CI P Valeur Estimation% CI P Valeur CD% mo – to – to – mo – to – to mo – to – to – à mo – à – à – à mo – à – à – à – à – à Poids à l’âge z score mo – à to mo – à – mo – to – to – mo – to à mo – to – to to mo to à lt; Score z de la taille pour l’âge mo – à – à – à mo – à – à – à mo – à – à – à mo – à – à – à mo – à – à – à – à – à Temps Intention-à-traiter Intention-à-traiter non-ajustée Ajuster la probabilité inverse Pondération Modela Estimation% CI Valeur P Estimation% CI P Valeur Estimation% CI P Valeur CD% mo – to – to – mo – to – to mo – to – to – à mo – to – à – mo – to – to – to – to – à Poids pour l’âge z score mo – à mo – to à mo – to – to mo – to to to mo to to to mo to to lt; Score z de la taille pour l’âge mo – à – à – à mo – à – à – à mo – à – à – à mo – à – à – à mo – à – à – à – à – Différences sur la base des valeurs du bras NVP moins les valeurs de l’abréviation LPV / r: CI, intervalle de confiance; LPV / r, lopinavir / ritonavir; NVP, nevirapinea Ajusté pour le régime randomisé d’entrée, le sexe, la cohorte, l’âge, l’ARN du virus de l’immunodéficience humaine, le% de CD, le tertile de croissance, et l’organisation mondiale de la santé stageView Large

Figure vue largeTélécharger les diapositives dans les résultats de traitement spécifiques signifient% d’intervalles de confiance dans le temps pour la NVP névirapine et lopinavir / ritonavir LPV / r bras de l’essai international P du réseau d’essais pédiatriques pédiatriques pédiatriques sur le sida, CD pourcentages A et B, âge z scores C et D et poids z pour l’âge z scores E et F Les chiffres figurant au bas de chaque graphique représentent le nombre de participants ayant des données disponibles à chaque point de temps. dans le temps pour les NVP nevirapine NVP et lopinavir / ritonavir LPV / r de l’essai international du réseau d’essais pédiatriques pédiatriques maternels sur le SIDA, les pourcentages de CD A et B, les scores z de taille pour l’âge C et D, et le poids pour- âge z scores E et F Les chiffres figurant au bas de chaque graphique représentent le nombre de participants ayant des données disponibles à chaque point de temps

Croissance au fil du temps

Pour les deux mesures, les valeurs moyennes des mois chez les participants ayant les plus bas niveaux à l’entrée dans l’étude sont restées inférieures à celles des valeurs plus élevées à l’entrée. Les différences dans ces résultats par groupe de traitement sont présentées dans le tableau Dans les modèles non ajustés, aucune différence statistiquement significative entre les bras de traitement n’a été détectée à un moment donné sauf pour les scores WAZ aux années, NVP z score plus élevé, P = In modèles ajustés, les scores WAZ moyens étaient marginalement plus élevés dans le groupe NVP à tous les points de temps la plus petite différence: mois par, P =; plus grande différence: mois par, P = HAZ scores étaient marginalement plus élevés dans le groupe NVP seulement à des mois, P = Tendances similaires ont été observées dans les analyses de sensibilité Il n’y avait pas d’interactions statistiquement significatives entre les niveaux d’entrée et le traitement randomisé dans les résultats de croissance

DISCUSSION

Les résultats récents entre IMPAACT P et d’autres essais peuvent être liés aux caractéristiques des participants à l’étude, qui étaient très jeunes% de moins de ans, avec une virémie de référence élevée% avec & gt; copies / mL et stadification clinique avancée% avec stade III / IV Les niveaux élevés de réplication virale chez les nouveau-nés infectés nécessitent plus de temps pour obtenir une suppression virale. Il est possible que les médicaments nécessitant une seule mutation confèrent une résistance comme la NVP , il y avait un risque accru d’échec virologique au cours de cette période vitale Ceci a été confirmé par le taux élevé de résistance aux INNTI détecté chez les enfants qui ont échoué à la NVP à base d’IMPAACT P En outre, la stratégie de montée en La demi-dose prescrite pour les premières semaines afin de minimiser le risque de toxicité, telle que pratiquée dans cette étude, pourrait donner des taux suboptimaux lorsque la réplication virale reste élevée. Des analyses antérieures d’IMPAACT P suggèrent une meilleure croissance et une récupération CD% parmi les participants randomisés à la NVP. et des mois , des résultats cohérents avec au moins d’autres essais cliniques Nous avons réexaminé cette importante question scientifique avec le plus long suivi disponible dans bo Les scores HAZ moyens étaient également plus élevés dans le groupe NVP, mais les différences n’étaient pas significatives. Les différences dans les scores WAZ, bien que significativement plus élevés dans le groupe NVP, étaient relativement faibles. magnitude Par exemple, pour un garçon de neuf ans ayant un score médian WAZ au moment du gel de la base de données, la différence des scores z à l’année prédite par les analyses ITT ajustées se traduit par une différence de poids d’environ kg. Il est intéressant de noter que, malgré la réputation des formulations liquides LPV / r pour une administration difficile, l’essai IMPAACT P a démontré une acceptabilité remarquable et une bonne tolérance aux effets indésirables de la LPV / r et d’autres inhibiteurs de protéase. l’adhésion chez ces jeunes enfants, avec des résultats souhaitables à court et à long terme. Malgré nos conclusions d’IMPAACT P, NVP reste un élément important d’un arsenal thérapeutique pédiatrique élargi Lorsque le LPV / r n’est pas disponible, les régimes à base de NVP sont une alternative viable, en particulier lorsque la surveillance virologique est disponible. L’écart persistant entre l’accès pédiatrique et adulte documenté Une approche qui considère de manière réaliste la disponibilité des médicaments antirétroviraux dans différents contextes est essentielle pour atteindre les millions d’enfants infectés par le VIH dans le monde. Les points forts de cette étude étaient sa conception aléatoire et son long suivi. Cependant, nous avons utilisé une approche ITT pour l’analyse primaire, mais nous avons également effectué des analyses de sensibilité pour tenir compte du changement de traitement et de la censure pendant le suivi. de l’analyse ITT et l’analyse de sensibilité étaient cohérentes était rassurant Une alternative à la com Afin d’assurer la cohérence avec les publications antérieures sur les résultats à court terme, nous avons utilisé ce résultat composite défini par le protocole Alors que l’objectif principal de cet essai était les résultats liés au VIH, des études ont montré des altérations défavorables dans Profils longitudinaux et composition corporelle chez les nourrissons sous LPV / r Des données longitudinales sur ces résultats sont nécessaires car, avec les recommandations thérapeutiques actuelles, la durée de l’exposition aux antirétroviraux LPV / r augmentera uniquement chez les enfants infectés périnataux. McGrath et coll. ont découvert que les nourrissons recevant un traitement antirétroviral fondé sur la NVP présentaient un niveau de langage plus tardif que ceux qui suivaient un traitement antirétroviral (LPV / r) par rapport à des mois; P =, bien que sa signification à long terme soit encore inconnue Nous collectons actuellement des données d’évaluation longitudinale et neuropsychologique parmi les participants IMPAACT P sur plusieurs sites afin de combler cette lacune. En outre, l’observance des schémas LPV / r peut varier selon les Pendant la période de l’étude, la suspension LPV / r, connue pour sa faible appétence, a été strictement utilisée pendant la phase d’étude randomisée. Lorsque l’étude a atteint son stade d’observation, les programmes ART locaux ont pu fournir du LPV / r Comparativement au traitement antirétroviral basé sur la NVP, le TARV à base de LPV / r était associé à moins d’échecs virologiques ou de décès au cours du suivi prolongé. La supériorité à court terme du groupe NVP sur le taux de récupération CD n’a pas persisté au-delà de l’année. mais les gains de poids accrus avec NVP sont restés cohérents, bien que mineurs d’un point de vue clinique Ces résultats fournissent un soutien pour l’utilisation continue des régimes à base de LPV / r dans le cadre du traitement de première ligne pour ped VIH iatrique

Remarques

Remerciements Nous remercions les enfants, leurs familles et leurs soignants qui ont accepté de participer au groupe IMPAACT P pour les essais cliniques sur le SIDA, ainsi que les équipes d’étude clinique du site qui ont soutenu ce travail. Nous remercions également les représentants pharmaceutiques suivants et leurs entreprises Fourniture généreuse d’agents antirétroviraux utilisés dans l’étude: Lauren Petrella et Peter Piliero, Pharmaceutiques Boehringer-Ingelheim, Laboratoires Marisol Martinez Abbott, et Navdeep Thoofer et Wendy Snowden GlaxoSmithKlineAuthor contributions L BM, KA, JL, PP et BHC conçu l’analyse, interprété les données, et a écrit le manuscrit KA, JL, et KP géré des données d’étude, a effectué une analyse statistique, et révisé de manière critique le manuscrit MA, MC, SD, LF, EK, PK, AK, TM, LM, PS, et AV étude activités sur nos sites de recrutement et révision critique du manuscrit L BM, PP, AV, et MA ont servi de coprésidents du protocole pour l’étude et a supervisé sa conception, sa mise en œuvre et sa diffusion LM, PJP et EB ont servi dans l’équipe du protocole, ont aidé à l’interprétation des données et ont revu le manuscrit de manière critique Tous les auteurs ont examiné et approuvé la version soumise. avait un accès complet à toutes les données de l’étude L’auteur correspondant avait la responsabilité finale de la décision de soumettre à la publicationDisclaimer Le contenu est uniquement la responsabilité des auteurs et ne représente pas nécessairement les opinions officielles des National Institutes of Health NIHF a été financé par IMPAACT, le Réseau international d’essais cliniques sur le sida des adolescents pédiatriques maternels, soutenu par l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses du NIH sous les numéros UMAI IMPAACT LOC, UMAI IMPAACT SDMC et UMAI IMPAACT LC, avec cofinancement de l’Eunice Kennedy Shriver Institut national de la santé de l’enfant et du développement humain Un soutien salarial supplémentaire a été fourni par le numéro d’attribution KAI du NIAIDPotentiel de conflits d’intérêts KA et JL ont accordé des subventions du NIH pendant la réalisation de l’étude, ainsi que des actions et des fonds communs de placement largement basés sur des fonds de retraite MC annonce un financement du NIH et des subventions de ViiV, BMS, Gilead, Novartis, VPM GmbH, et Novavax KP rapports soutien du NIH P JP rapports soutien du NIH à travers la Fondation Henry M Jackson AV rapports subventions du NIH, Columbia University L’école de médecine, Gilead, ViiV Healthcare et Jansen Pharmaceuticals PP rapportent des frais personnels de Gilead, Merck et ApoPharma Tous les autres auteurs ne signalent aucun conflit potentiel Tous les auteurs ont soumis le formulaire ICMJE pour la divulgation des conflits potentiels de conflits d’intérêts jugés pertinents par les éditeurs au contenu du manuscrit ont été divulgués